Pontivy Le préfet demande le report de la manifestation contre le racisme et la xénophobie

Le Collectif pontivyen contre le racisme et la xénophobie avait prévu d'organiser une manifestation festive et pacifique samedi 19 décembre à Pontivy. Le préfet demande son report.

15/12/2015 à 19:04 par Franck Baudouin

fanch-Adsav1.jpg

“L’organisation, à cette date, du marché de Noël de Pontivy (programmé du vendredi 18 au dimanche 20 décembre), traditionnellement très fréquenté, ne permet pas de réunir les conditions de sécurité nécessaires au bon déroulement de la manifestation. C’est pourquoi, la manifestation prévue le 19 décembre ne pourra avoir lieu à cette date”, écrit le préfet du Morbihan dans un communiqué envoyé quelques minutes après un point presse organisé à la sous-préfecture de Pontivy, ce mardi 15 décembre.

La manif d’Adsav avait dégénéré

Il y a un mois, le même préfet avait autorisé, contre l’avis de Christine Le Strat, la manifestation d’Adsav à Pontivy. Le rassemblement de ce parti ultra-nationaliste breton d’extrême droite avait dégénéré. Passants menacés, bousculés, frappés… Quatre plaintes pour violences légères avaient été déposées.

Le marché de Noël dans la balance

Un mois après la manifestation d’Adsav, le Collectif de Pontivy contre le racisme et la xénophobie a décidé d’organiser une grande manifestation festive et pacifique, samedi 19 décembre, à Pontivy.

Un rassemblement malvenu pour l’Union des commerçants et la municipalité. Samedi 12 décembre, les représentants de l’Union des commerçants (Uciap), de l’Apome, de Triskell développement, de Pontivy Sud entreprises ont organisé un point presse, à la mairie, en présence de Christine Le Strat, le maire, et des adjoints à la sécurité et au commerce. Leur requête ? Que le Collectif de Pontivy contre le racisme et la xénophobie reporte sa manifestation. Et de mettre dans la balance la tenue du marché de Noël. Jean-Louis Chartier, le président de l’Apome assure :

« Si la manifestation du 19 décembre est maintenue, nous serions contraints d’annuler le marché de Noël, car il ne serait pas couvert par notre assurance en cas d’affrontements. »

Redonner un éclat aux valeurs fondamentales

Deux jours après, le collectif a répondu que le rassemblement devait être maintenu « afin de redonner un peu d’éclat aux valeurs fondamentales de liberté, d’égalité et de fraternité ; valeurs bien malmenées ces derniers temps. Nous marcherons sans peur ni haine et pour la défense des idées de progrès social, de vivre ensemble, pour la sauvegarde des libertés publiques et dans l’intérêt de toutes et de tous. »

Seules concessions du collectif : le lieu de rendez-vous et le parcours.

« Nous avons bien pris en compte les préoccupations des commerçants en changeant le lieu de rassemblement [Ndlr. le rendez-vous était initialement prévu sur la Plaine] et en prévoyant un parcours qui ne gêne pas la bonne tenue du marché de Noël ».

Le lendemain, le préfet du Morbihan a donc pris sa décision et demandé au collectif  de décaler la date de sa manifestation. “Les services de l’Etat sont disposés à étudier une déclaration de manifestation à une date ultérieure.”

00000 Pontivy

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Résultats sportifs de votre région
Go